L’équipe

francoise.jpg

Françoise Conea

Tout au long de mon enfance, les tables de chevet de ma maison étaient toujours jonchées d’une multitude de livres. J’ai grandi entourée de centaines de livres et enveloppée de l’amour de mes parents. Aujourd’hui propriétaire du H8S Bar à café, et aussi responsable des évènements de la Chaire Raoul-Dandurand à l’UQAM, la lecture représente pour moi ces moments qui me permettent de m’évader et d’oublier pour un instant les exigences du quotidien. Je suis convaincue que la littérature permet de s’ouvrir sur le monde, de développer sa créativité et son altruisme et c’est la raison pour laquelle je considère primordial de promouvoir la littérature dès l’enfance. Le moment de la lecture est d’ailleurs devenu un rituel quotidien sacré avec mes deux enfants, de 2 et 5 ans.

Valérie.jpg

Valérie Léger

Je m’intéresse un peu à tout et me découvre souvent de nouveaux passes temps. Toutefois, un seul persiste toujours à travers le temps, et ce depuis l’adolescence : la lecture. Aujourd’hui comptable professionnelle agréée et propriétaire d’une firme comptable, j’ai besoin plus que jamais de lire pour m’évader du monde cartésien dans lequel j’évolue chaque jour. Maman de deux petits garçons et d'une petite fille, un de mes plus beaux moments de la journée est l’histoire avant de les mettre au lit alors qu’ils sont collés contre moi. Avec ce festival, j’espère transmettre cette passion à toutes les familles.

karine F.jpg

Karine Fortin

Rendre la littérature accessible et créer des liens entre les livres et les gens, tout-petits et « très grands », est la grande mission de ma vie professionnelle des dix dernières années! En tant qu’animatrice culturelle, je crée des animations autour de livres qui suscitent des questionnements, des rires, une conversation entre lecteurs. Plus que tout, j’aime quand un livre provoque des moments partagés. M’impliquer dans l’organisation du festival était tout naturel pour moi. Cet événement a un fort potentiel d’émerveillement, de rencontres inattendues et de joie.

ariane leduc.jpg

Ariane Leduc

J'ai toujours adoré lire. Ma mère se plait souvent à raconter que vers l’âge de 3 ans, lors de l’une de mes (nombreuses) sorties à la bibliothèque, je choisissais méticuleusement ma nouvelle cuvée de livres en fonction de leur quantité de texte, pour que le moment de la lecture des histoires soit le plus long possible. Cette passion ne s’est jamais démentie! Notaire de formation, je baigne encore aujourd’hui dans les mots et la rédaction. Aujourd’hui mère d’un petit garçon, j’espère lui transmettre mon amour des mots et de la littérature. J’espère que lui aussi, il trouvera que l’une des meilleures odeurs du monde est celle d’un livre neuf qui sent encore l’encre! C’est cette passion qui me motive à travailler d’arrache-pied pour le Festival, afin que nous puissions transmettre cette passion et cette richesse au plus grand nombre de gens possible!

Karine V.jpg

Karine Villeneuve

Je ne saurais pas comment bien vivre sans la littérature. J’y ai découvert la vie, la mort, le monde et une grande partie de qui je suis. J’aime les livres à m’en fendre le cœur. La littérature jeunesse est nécessaire : elle façonne les lecteurs, les rendant curieux, attentifs, créatifs, heureux. Comme enseignante de français au secondaire, je connais la force qu’elle peut exercer sur des êtres humains en pleine quête identitaire. Alors, lorsque Françoise et Valérie m’ont demandé de me joindre à elles pour organiser le plus beau des festivals, des ailes m’ont poussé. Créer un lieu pour que petits et grands soient entourés de livres et de mots l’espace d’une journée, c’est possiblement l’une des choses les plus merveilleuses que j’ai réalisée dans ma vie.

Caroline.jpg

Caroline Dawson

Après avoir vécu sous la dictature chilienne, je suis arrivée à Montréal à sept ans. Ayant peu de moyens, pour nous offrir un loisir, ma mère nous amenait toutes les semaines à la bibliothèque municipale du quartier. Outre l’école, ce fut ma première incursion dans la langue française et c’est là que j’ai appris non seulement à aimer les mots et la lecture, mais aussi à en faire un mode de vie. J’ai une préférence pour les lectures qui révèlent la part de l’Autre en nous, qui nous lient aux autres êtres humains et font de nous une communauté. Grande voyageuse, j’ai aussi habité à Stockholm et y ai enseigné le français à de jeunes Suédois. Si j’aime aussi écrire (j’écris pour Page par Page, pour TPL Moms et j’ai été finaliste pour le prix du récit de Radio-Canada en 2018), mon identité professionnelle reste celle de professeure de sociologie au collégial. J’enseigne en effet la sociologie depuis plus de 10 ans au Cégep Édouard-Montpetit.